délivrance

L’absence de pensée ne consiste pas à ne penser à rien,

ce qui serait une manière de s’attacher à ce rien,

mais à penser à toutes choses

d’instant en instant avec un perpétuel détachement.

Si le flux des pensées s’interrompt et que la pensée se fixe,

on sera lié ;

pour être délié, il faut que les pensées glissent perpétuellement

sur toutes choses sans jamais s’y fixer.

Le néant de pensée doit donc être une pensée totale et détachée ;

la vraie absence de pensée, c’est de penser tous les objets

sans se laisser infecter par aucun d’eux.

_ Le sixième Patriarche Houei-neng

Publicités

une vie de chien

Dans le recueil de koan “ Passe sans porte “ ( Wou-men-koan ) ; un moine demande au précepteur Tchao-tcheou : “ Le chien a-t-il aussi la Nature-de-Bouddha ? “ Tchao-cheou  lui répond : “ Néant ! “

Mais !

la culture du Kesa

La pousse naissante de la Voie qui grandit

est comme un jeune plan vigoureux au printemps,

les fruits mûrs de l’éveil

sont comme les épis récoltés à l’automne.

_texte tiré du sutra des dix mérites du Kesa

pas de trace

Les ombres des bambous balaient l’escalier,

Mais sans remuer le moindre atome de poussière.

La lumière de la lune descend jusqu’au lit de la rivière profonde,

Mais pas la moindre cicatrice sur les eaux.

_poème extait de “Le kôan zen“, de Toshihiko Izutsu, Fayard

fou de peinture et de dragons

Un grand amateur d’art passionné par les dragons, courait les expositions et les galeries de toutes les grandes capitales du monde en achetant tout ce qui se rapportait à sa passion “ les dragons “. Les pièces de son immense demeure en étaient remplies ; partout des toiles, mais aussi des gravures, des sculptures, des vidéos… Un jour un vrai dragon passant dans son quartier aperçut par la fenêtre de notre grand amateur, toute sa collection. Ravi de voir une telle passion à son égard il chercha à rentrer en contact avec cet homme étonnant. Le jour du rendez-vous arriva, et là, notre fou de dragons, voyant devant lui un vrai dragon, un dragon authentique, un dragon en chair et en os, eut un tel choc, qu’il s’enfuit à toutes jambes à travers parcs, rues et avenues, laissant en plan notre vrai dragon face à des oeuvres inestimables.

D’après “ To meet the real dragon “, Nishijima et Bailey

Les fruits sacrés de Yun-men

L’arbre sacré sans racines

Porte des fruits sacrés.

Combien y en a-t-il ?

Un, deux, trois…

Ils ne sont pas rouges ;

Ils ne sont pas verts.

Sers-toi ;

Ils sont aussi durs que des boules d’acier.

Lorsque le fonctionnaire a essayé de mordre

Dans les fruits de la chapelle sacrée de Yun-men,

Il y a laissé ses dents.

Celui-là ne savait pas qu’ils étaient suffisamment grands

Pour recouvrir le ciel et la terre

Et contenir tous les êtres doués d’esprit.

_ Genrô