faim de non recevoir

« J’avais faim et vous faisiez le tour de la Lune.

J’avais faim et vous m’avez dit d’attendre.

J’avais faim et vous avez créé une commission.

J’avais faim et vous parliez d’autre chose.

J’avais faim et vous m ‘avez dit : “Il n’y a pas de raison.“

J’avais faim

et vous aviez des factures de napalm à payer.

J’avais faim et vous m’avez dit :

“ Maintenant des machines font ce genre de travail.“

J’avais faim et vous avez dit : “La loi et l’ordre avant tout.“

J’avais faim et vous avez dit : “Il y a toujours des pauvres.“

J’avais faim et vous avez dit : “C’est la faute des communistes.“

J’avais faim et vous avez dit : “Mes ancêtres avaient faim aussi.“

J’avais faim et vous avez dit : “Après trente-cinq ans, on n’embauche plus.“

J’avais faim et vous avez dit : “Dieu leur vient en aide.“

J’avais faim et vous avez dit : “Désolé, repassez demain.“ »

 

Bulletin protestant américain en 1976 

Marc de Smedt / Eloge du bon sens / Albin Michel

_SVP

 

Publicités

Origine contrôlée

Comme on décore le corps

Qui n’est que matière provisoire !

Ne sait-on jamais

Qu’il en est ainsi ?

 

Nous sommes venus de l’Origine

Et retournons à l’Origine.

Ne cherchez jamais

Un endroit inutile.

 

Personne ne sait

Le moment d’une naissance.

Personne n’a d’habitat.

Lorsqu’on s’en retournera,

On redeviendra

De la terre comme auparavant.

 

Il y a plusieurs chemins

Au pied de la montagne pour l’escalader.

Mais le sommet n’est qu’un

Et nous y voyons la même lune.

 

Nous ne fixons pas d’auberge

Pour la fin de notre voyage,

Nous n’avons donc pas

De chemins où nous égarer.

 

Ikkyû

 

_chemin faisant

 

 

Motus

Un Maître de l’école de la Discipline vint demander au Maître Houei-hai :

« Précepteur, lorsque vous pratiquez la Voie, obéissez-vous à une tactique ?

_ Oui, je fais ainsi.

_ Comment dirigez-vous votre tactique ?

_ Quand j’ai faim, je prends un repas. Quand je suis fatigué, je dors.

_ Tout le monde est comme vous. Ses tactiques sont-elles pareilles à la vôtre ?

_ Non, pas pareilles.

_ Pourquoi pas pareilles ?

_ Lorsque les autres prennent un repas, au sens strict ils ne le prennent pas, car ils poursuivent encore une centaine de sortes de choses. Lorsqu’ils dorment, au sens strict ils ne dorment pas, car ils réfléchissent encore de mille manières. C’est pourquoi je dis “pas pareilles“. »

Le Maître de l’école de la Discipline demeura bouche close.

Entretiens de Houei-hai

 

_ photo réalisée à partir d’œuvres de Martial Raysse exposées à Paris au centre Pompidou.

_M.Raysse

 

 

Mondes & Merveilles

En tant qu’êtres organisés, d’une grande complexité, nous répondons à notre environnement en inventant toutes sortes de références merveilleuses : la terre et les cieux, les arbres, les pierres et les océans, les dieux, la musique, la peinture, le langage, la philosophie, la technique, la civilisation, la science.

Nous prétendons que ces images sont la réalité et nous en faisons la réalité. Au nom de la vérité, nous obligeons nos enfants à admettre qu’elles sont la réalité.

Celui qui n’accepte pas ces références est enfermé dans un asile.

Mais, si nous les avons inventées, c’est par souci de la Qualité. La Qualité est le stimulus perpétuel auquel notre environnement nous soumet : nous incitant à recréer sans cesse, tout entier et dans le moindre détail, le monde où nous vivons.

Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes de Robert M. Pirsig /chez Points

 

_Mondes&Merveilles

GPS

Les mots et les réflexions abandonnés,

Il n’est point de lieu qu’on ne pénètre.

 

En retournant aux racines, on obtient le sens ;

En suivant les reflets, on perd le principe.

 

Si un instant on retourne le regard,

On dépasse la vacuité de l’extérieur.

 

Les transformations de la vacuité de l’extérieur

Proviennent toutes des vues erronées.

 

Il n’est pas nécessaire de chercher la vérité,

Il suffit de mettre fin à de telles vues.

 

Kanshi Sôsan / Shinjimmei

 

_SHINJIMMEI