H.

Prendre soin de l’être c’est envisager l’homme dans sa globalité.

Ce que fait H.* pour qui le corps est arbre de vie.

Elle en connaît les portes. Les matrices. La symbolique.

Elle sait que « le cœur détient la connaissance ; le foie la sensibilité ;

le poumon l’aptitude à reconnaître le sol et le chemin ;

que la bouche est la trompette de ce que l’homme proclame et

une aide pour la restauration du corps ».

La parole soigne. Bien sûr. H. sait cela.

« Les oreilles comme deux ailes recueillent et font entrer

les bruits de la voix, tout comme les ailes portent les oiseaux dans l’air.

Les yeux sont les voies de l’homme et les narines de la sagesse.

Les éléments que sont le feu, l’air, la terre et l’eau

se trouvent en lui, agissent par leurs vertus. »

Chaque homme détient pour lui-même les clés de son équilibre fragile,

il est le créateur de son propre paradis ou de son propre enfer.

Elle repère tous les signes : signes de vie dans les yeux purs et lumineux,

signes de mort dans les yeux troubles.

 

Lorette Nobécourt / La clôture des merveilles/ Une vie d’Hildegarde de Bingen*

 

_H


Un commentaire

  1. Merci infiniment pour ce signe du jour,
    Je le reçois.
    J’ai lu ce livre, c’ est une merveille.
    Le rectangle que vous avez composé en deçà,
    merveille aussi.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s