mue *

…Car nous ne sommes maîtres de rien. Ce que nous créons se sépare aussitôt de nous. Nos œuvres nous ignorent, nos enfants ne sont pas nos enfants. D’ailleurs nous ne créons rien. Rien de rien. Ses jours sont à l’homme ce que ses peaux sont au serpent. Ils luisent un temps au soleil puis se détachent de lui.

Christian Bobin / Le très-bas

 

“Les deux tiers de notre vie s’en sont déjà allés

Et nous n’avons pas encore compris qui nous étions

Nous perdons notre temps à la poursuite des désirs

Et même lorsqu’on nous appelle,

Nous refusons de faire demi-tour

Quel dommage !“

Seccho

 

À quoi comparer

Notre état en cette vie ?

Au sillage de vagues blanches

Laissé par les rames d’un bateau

Dans l’aurore.

Mansei

 

* en Japonais “rien, néant“ : Mu

_MUE

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s