éclair de lune

Lors d’un enseignement Nâgârjuna prit la forme d’une pleine lune.

A ce moment-là, son disciple Kânadeva qui était présent dit à l’assemblée :

« C’est bien là le vénérable.

En manifestant la forme de la nature de bouddha, il nous enseigne.

Comment le sais-je ?

Car la forme de la concentration informelle ressemble à la pleine lune.

Ce qui ressemble à la nature de bouddha est vaste et a l’apparence du vide. »

Une fois que l’apparence eut disparu, et qu’il soit réapparu, Nâgarjuna composa ce poème :

Le corps manifeste la forme de la pleine lune,

Il manifeste ainsi l’apparence de tous les bouddhas.

La prédication de la loi n’a pas de forme,

Il n’est ni son ni couleur à son explication.

_éclair de lune

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s