Sept

Les sept caractères de l’art zen répertoriés par Maître Hisamatsu Shin’ichi sont :
1 / L’asymétrie
2 / La simplicité
3 / L’austérité
4 / Le naturel
5 / La subtilité
6 / La liberté absolue
7 / La sérénité

_le nombre sept

Publicités

Le conte est bon

Encho était un formidable conteur. Ses histoires d’amour remuaient le cœur de ses auditeurs. Quand il racontait une histoire de guerre, c’était comme s’ils se trouvaient eux-mêmes sur le champ de bataille.

Un jour, Encho rencontra Yamaoka Tesshu, un laïc qui avait presque atteint la maîtrise du zen.

__Il paraît que vous êtes le meilleur conteur de notre pays et que vous faites rire ou pleurer les gens à volonté. Racontez-moi mon histoire préférée, celle du garçon à la pêche. Quand j’étais tout petit, je dormais près de ma mère et elle me narrait souvent cette légende. Au milieu de l’histoire, je m’endormais. Racontez-la-moi exactement comme ma mère le faisait.

Encho n’osa pas se lancer et demanda du temps pour étudier. Plusieurs mois plus tard, il alla voir Yamaoka :

__Je vous prie de me donner l’opportunité de vous raconter l’histoire.

__Un autre jour, répondit Yamaoka.

Terriblement déçu, Encho étudia encore et essaya de nouveau. Yamaoka le rejeta de nombreuses fois. Lorsque le conteur commençait à parler, il l’interrompait :

__Vous n’êtes pas encore comme ma mère.

Il fallut cinq ans à Encho pour être capable de conter la légende à Yamaoka comme sa mère le faisait.

C’est ainsi que Yamaoka lui enseigna le zen.

Histoire tirée de “On ne peut pas voler la lune et autres histoires zen“ de Paul Reps et Nyogen Senzaki / La table ronde

_bon public

 

Monde flottant

Si on le dit par une parabole,

c’est comme si une nuit d’automne pur,

À voir l’image de la lune flotter au milieu d’un courant,

De grands et de petits singes voulant la toucher,

Tombent dans l’eau en s’accrochant les un aux autres.

Qu’ils me font de la peine, les hommes des trois domaines !

On ne sait quand ils cesseront leur égarement.

Une longue nuit j’y pense mûrement.

Mes larmes coulent et je n’arrive pas à les contenir.

Ryôkan

_Le monde flottant